Stratégies Concertées des acteurs de prévention des IST/VIH

Les Stratégies Concertées des acteurs de prévention des IST/ VIH peuvent être définies comme un réseau d’acteurs de promotion de la santé sexuelle qui a pour objectif d’améliorer la qualité des actions de prévention et de réduction des risques.

 

Tous les organismes actifs directement ou indirectement dans la prévention du sida et des autres IST en Wallonie et à Bruxelles développent des approches différentes et complémentaires qui nécessitent des mécanismes d’échange et de concertation. À cette fin, le réseau des Stratégies concertées du secteur de la prévention des IST/sida (en abrégé SC-SS) constitue un espace participatif d’analyse de situation, de planification opérationnelle et de gestion de la qualité.
Ce réseau est né en 2004 lors des travaux préparatoires au Plan Communautaire Opérationnel (PCO) de Promotion de la santé. Le cadre de référence commun pour l’analyse et l’action des SC-SS constitue la base de travail sur laquelle les priorités du programme quinquennal pour la problématique « Prévention des maladies infectieuses (sida et IST) » sont établies.

 

Depuis 2004, ce réseau a permis la mise en place de cadres de référence communs. Cette méthode de planification passe par l’analyse de la situation, l’élaboration du plan opérationnel, l’identification des moyens et la mise en œuvre. Elle s’orchestre à partir d’ateliers participatifs, qui permettent aux acteurs de terrain de faire remonter les besoins et d’échanger les expériences.

Les Stratégies Concertées ont permis d’inscrire la mission des acteurs dans une vision plus globale de la santé, physique et mentale. La prévention et le traitement des IST/VIH ne doivent plus se faire “en vase clos” , mais en lien avec la prévention et la prise en charge d’autres affections sexuelles, mais aussi avec le bien-être psychologique, la qualité de vie, la réalité socio-économique, l’intégration sociale, sans oublier la notion de plaisir. Ce cadre de référence espère donc proposer une matrice pour agir mais aussi penser les enjeux de santé publique, d’égalité et de droits humains.

Contexte

 

La complexification des messages préventifs autour du VIH, de même que la prise de conscience de l’importance des autres IST (a fortiori quand elles s’ajoutent au VIH) ont rendu ce cadre de réference commun plus nécessaire que jamais. Ce sont les Stratégies Concertées qui ont permis de faire émerger la thématique I=I (Indétectable = Intransmissible) . Diffuser largement cette information, qui permet de lutter contre la stigmatisation des personnes séropositives, tout en continuant à promouvoir la prévention primaire n’est pas le moindre des défis pour les membres du réseau. “Les Stratégies Concertées ont aussi permis de faire émerger la nécessité d’un dépistage démédicalisé. C’est un plaidoyer que les acteurs de terrain peuvent porter ensemble au niveau politique. De même, le cadre de référence commun pointe la persistance de la stigmatisation et des discriminations liées au VIH. L’annonce du diagnostic reste en ce sens un choc, une “rupture biographique”, entachée de silence et de honte car associée à l’intime et à la sexualité. La sérophobie est par ailleurs allourdie le plus souvent d’autres discriminations comme l’homophobie, le racisme et le sexisme. “Il faut aujourd’hui avoir une approche intersectionnelle dans la lutte contre la discrimination, d’autant que les publics prioritaires des acteurs de prévention des IST/ VIH sont les gays et les afrodescendants”, estime Christian Dongmo.



Comment ? et avec qui ?

 

Les Stratégies concertées réunissent une quarantaine d’acteurs issus de différents secteurs et sont encadrées par un Comité de pilotage et d’appui méthodologique (CPAM) dont l’Observatoire assure le pilotage.
Des organismes agissent comme points focaux (coordinateurs) auprès de leurs partenaire pour un des 10 publics cibles suivants :
– la population générale
– les enfants et les jeunes
– les personnes séropositives
– les migrants
– les hommes ayant des relations avec les hommes et les femmes ayant des relations sexuelles avec les femmes,
– les usagers de drogue injecteurs
– les prostituées féminines
– les prostitués masculins
– les personnes détenues
– le public festif.



Concrètement

 

Concrètement, des ateliers sont organisés et permettent de réaliser puis de mettre à jour des analyses de situation et des plans opérationnels pour chaque public cible. Ce travail est réalisé avec l’appui d’une méthodologie qui prend en compte l’ensemble des déterminants de santé.

Les activités qui en découlent sont donc multidimensionnelles et multisectorielles.
Le processus lui-même favorise des échanges de pratiques et donc une meilleure inter-connaissance entre les acteurs. Globalement, il permet une meilleure structuration du secteur et une harmonisation des interventions.

Les résultats sont publiés sous la forme de brochures et diffusés sur le site Internet des Stratégies concertées IST/sida. Celui-ci héberge également un répertoire des acteurs de prévention.

 

Avec le soutien de la Cocof - Comission Communautaire Française

GDPR / LEGAL © SIGNÉLAZER